Toutes les formations concernant ‘entreprendre’

Intrapreneuriat social

13 janvier 2012

Depuis quelques années, les entreprises s’intéressent à l’intrapreneuriat. Quel est la définition de ce nouveau concept?  Une définition possible de V. Bouchard : « L’adoption d’attitudes et de comportements entrepreneuriaux au sein d’organisations existantes ». Aujourd’hui les entreprises sont de plus en plus nombreuses à pousser leurs salariés à créer une nouvelle organisation en interne, synonyme d’innovation et de changement mais aussi d’émulation et d’esprit d’équipe. Qu’en est-il plus exactement de l’ « intrapreneuriat social »? Peut-il répondre aux besoins d’innovation sociale des entreprises qui s’efforcent de faire face aux enjeux sociétaux?

Alter Mardis : Parlons solutions nous propose de rencontrer des « intrapreneurs sociaux » chevronnés qui nous feront part de leur expérience, avec l’éclairage de Leila Hoballah, co-fondatrice de CommonsSense et de l’association NOISE (Nouvel Observatoire de l’Innovation Sociale et Environnementale) : Emmanuel de Lutzel, initiateur et aujourd’hui responsable de l’activité Microfinance de BNP Paribas, Bruno Chatelier, fondateur et directeur exécutif de DDB Share, fonds de dotation de l’agence DDB destiné à promouvoir l’entrepreneuriat social en France. La table-ronde sera animée par Olivier Maurel, Social Innovation  Manager chez danone.communities.

A noter : Mardi 17 janvier, 19h-20h30. Comptoir général, 80 quai de Jemmapes, 75010 Paris.

10 ans d’innovation à la française

13 septembre 2011

Le G9+ organise régulièrement des réunions (conférences-débats, dîners-débats, tables rondes, rencontre annuelle) sur tous les thèmes d’actualité des technologies de l’information. Ses initiatives sont ouvertes à tous (contribution aux frais d’organisation).
Le 17 octobre 2011 à 19h, des ingénieurs vont se présenter à nous : ils ont innové, pris des risques, poussé des idées et réalisé des projets impensables a priori.

Intervenants :
Yannick Simon : Arts & Métiers, DGA de RueDuCommerce.com
Jean-Paul Smets : ULM / Corps des Mines, CEO et Fondateur Nexedi
Alain Lacour : Sup’Aero, CEO et Fondateur Lyra Network

Lieu :
FIEEC
11 rue Amiral Hamelin
Paris 16ème
Métro Boissière (ligne 6)ou Métro Iéna (ligne 9)

Organisateurs :
Arts et Métiers informatique et télécoms
Sciences Po

Plus d’info : http://www.g9plus.com/

Contact :
Valentine Ferréol : 01 40 69 27 00

Inscriptions :
Tarif pour les Ingénieurs Arts et Métiers et autres écoles du G9+ : 10€.
Tarif public : 20€.
Gratuité pour les élèves et enseignants.

Pour s’inscrire en ligne
Inscription par émail si problème avec inscription en ligne

« Agir pour entreprendre » : un livre d’entrepreneuriat connecté à internet grâce aux flashcodes

14 février 2011

Le premier livre d’entrepreneuriat contenant des flashcodes : vous accédez ainsi directement à des sites internet et à des interviews d’experts et d’entrepreneurs ! Avec des vidéos consultables à partir de votre smartphone. 

Anne Brunet-Mbappe (Auteur), Pascal Renaud (Auteur), Michelle Fayet (Auteur), Hervé Azoulay (Auteur)

Le coach d’entrepreneurs, un métier en quête de légitimité

10 février 2011

Lors de la rencontre des professionnels de de l’accompagnement des entrepreneurs à Advancia ce jeudi 10 février, Caroline Verzat a présenté de façon très dynamique le résultat de ses recherches sur le métier de coach d’entrepreneurs. C. Verzat est enseignant-chercheur à Advancia, spécialisée dans la recherche en entrepreneuriat. Pour elle, le coach bricole entre 3 postures :

– Posture fonctionnaliste : le coach apporte expertise, réseaux et méthodes.
– Posture herméneutique : le coach écoute, donne confiance au futur entrepreneur
– Posture réflexive et critique : par les questions qu’il pose, le coach aide à la décision, à la prise de recul et à l’établissement des plans d’action.

Concernant la posture fonctionnaliste, le coach remplit les fonctions suivantes :
Intégration : il met l’entrepreneur en relation avec son réseau
Soutien informationnel : il fournit des informations et des renseignements reliés au monde des affaires
Rôle de modèle : il expose ses réussites, ses expériences

Concernant la posture herméneutique, ses fonctions sont de :
Sécuriser
Motiver
Donner confiance

Pour ce qui est de la posture réflexive et critique, le coach exerce les fonctions de :
Réflecteur : il renvoit une image de l’entrepreneur et de son entreprise
Confrontation
Guide

Pour C. Verzat, le métier de coach d’entrepreneurs est un métier en quête de légitimité.  Sur quoi repose la légitimité de l’accompagnateur, d’après ses analyses?
– son statut (âge, diplôme, sexe) : sécurisant
– son ancienneté, son expérience et son aura : rôle de modèle
– sa compétence (réseau, expertise, méthodes) : intégration, information, guide
– son utilité  : adéquation aux différents besoins
– son engagement personnel : motivation, confidence
– sa compréhension de ce que dit l’entrepreneur

Elle s’est demandé si l’expérience de la création apporte une légitimité au coach. Après enquête, elle arrive aux résultats suivants très intéressants :
– L’expérience antérieure de création est le socle de légitimité majeur
– L’âge n’intervient pas comme facteur de légitimité à première vue mais cela pourrait aider
– Enfin, la qualité de la relation ne donne pas de légitimité au départ mais elle est cruciale pour durer.

Après cette magnifique analyse, y’a plus qu’à! Bon coaching!

Comment pensent les jeunes entrepreneurs de Silicon Valley?

18 décembre 2010

En quoi se distinguent les  jeunes entrepreneurs français des américains? Loïc Lemeur nous fait connaître son appréciation après avoir retracé le comportement des entrepreneurs de la Silicon Valley. Il conclue en donnant quelques conseils :
– Visez une cible internationale et non limitée à Paris ou à la France
– Visez à devenir le meilleur dans le monde
– Établissez des partenariats avec des personnes du monde entier et pas seulement de Paris
– Essayez d’être présent à Silicon Valley , sinon allez là-bas souvent
– Démarrez votre activité dès que possible, ne perdez pas trop de temps à y réfléchir.

Pour découvrir son argumentation :

http://www.loiclemeur.com/english/2010/11/how-young-entrepreneurs-think-in-silicon-valley.html

Un réseau social pour les jeunes entrepreneurs et porteurs de projet

27 mai 2010

Le Conseil régional Nord-Pas de Calais et ses partenaires ont lancé le premier réseau social destiné aux jeunes porteurs de projets et d’initiatives pour les 14-30 ans. « Le réseau des jeunes qui bougent » (14-30 ans), demainjecree.com, se présente comme un lieu d’information, d’échanges et de convivialité (ne pas manquer l’Apéro Entrepreneurs).

Les animations flash du site invitent à l’action entrepreneuriale : « Oser me lancer », « Chercher des idées », « Définir mon projet », « Créer ma boîte, aujourd’hui, j’y pense », « Aujourd’hui, je me fais aider ».

http://www.demainjecree.com/

Réussir sa création d’entreprise, les conseils de J.-C. Volot, président de l’APCE

20 avril 2010

Quelles sont les motivations d’un créateur d’entreprise ? Comment entreprendre avec succès ? Quel accompagnement? Quels sont les secteurs les plus dynamiques ? Les réponses en vidéo de Jean-Claude Volot, président de l’APCE (Agence pour la création d’entreprises).

Entreprendre dans le réel avec la même passion que dans le virtuel?

19 avril 2010

J’ai écouté une très stimulante conférence de Jane McGonical, chercheur à l’Institut du futur (Palo Alto, California). Celle-ci imagine que l’on pourrait résoudre les problèmes les plus urgents du monde en transférant l’énergie virtuelle consacrée aux jeux vidéo sur la résolution de problèmes réels. La faim dans le monde, la pauvreté, les conflits, les problèmes de changement climatique pourraient être résolus, dit-elle, si  les 3 milliards d’heures jouées à travers le monde n’étaient plus concentrées sur du virtuel. Comment se fait-il que nous soyons meilleurs dans les jeux que dans la vie réelle? Jane McGonical pointe trois différences majeures :

– Les jeux, notamment World of Warcraft, développent motivation et optimisme sans limite car le joueur a en permanence le sentiment de réaliser quelque chose : il contribue au développement du monde, d’une entreprise, …

– Les jeux sont « une fabrique à socialisation », dans la mesure où coopération et entraide règlent la dynamique du jeu. La confiance est au centre de l’interaction.

– Une  productivité étonnante, expliquée en partie par la joie à travailler.

– Enfin chaque implication donne l’occasion de vivre une aventure, une « epic story ».

Comment faire en sorte que le monde réel fonctionne comme le virtuel, pour ses points positifs? Comment renforcer nos relations de confiance? Comment obtenir de meilleurs retours?

Les joueurs ont des ressources sous-exploitées dans le monde réel. Sachons les accompagner pour développer leurs potentiels afin que chacun puisse vivre le futur qu’il imagine et contribuer à créer le monde dont il rêve!

Pour écouter la conférence de Jane McGonical :
http://www.ted.com/talks/lang/eng/jane_mcgonigal_gaming_can_make_a_better_world.html

Trois guides pour les créateurs

25 février 2010

Le Cne (Centre National de l’Entrepreneuriat)- Cnam met à disposition des créateurs trois guides d’autodiagnostic pour éclaircir leurs projets.

  1. Suis-je en capacité de créer une entreprise? :
    http://www.cne-cnam.fr/images/USER_DOC/Outils/autodiag_createur.pdf
  2. Suis-je en capacité de vendre mon entreprise? :
    http://www.cne-cnam.fr/images/USER_DOC/Outils/autodiag_cession.pdf
  3. Reprendre une entreprise, pourquoi pas?
    http://www.cne-cnam.fr/images/USER_DOC/Outils/autodiag_reprise.pdf

Formuler son idée de projet ou de création d’entreprise, pour la clarifier

7 février 2010

<<Formation précédente | Thème suivant>>

Pour qui ? :

Toute personne n’ayant pas d’idées, ou trop d’idées ou une idée à enrichir et ayant envie d’entreprendre

Objectifs :

  • Passer de l’envie à l’idée et de l’idée au projet

Programme :

  • Pédagogie de l’exemple et créativité
  • Notion de motivation
  • Les motivations des créateurs d’entreprise ou d’activité
  • Analyse de ses propres motivations
  • Processus de créativité
  • Recherche d’idées par la pédagogie de l’exemple
  • Analyse de ses compétences
  • Formulation de son idée

Durée : Deux fois une demi-journée

Dates : 17 et 18 février 2016 ; 19 et 26 octobre 2016