Entreprendre dans le réel avec la même passion que dans le virtuel?

19 avril 2010 par Pascale Dutilleul Laisser une réponse »

J’ai écouté une très stimulante conférence de Jane McGonical, chercheur à l’Institut du futur (Palo Alto, California). Celle-ci imagine que l’on pourrait résoudre les problèmes les plus urgents du monde en transférant l’énergie virtuelle consacrée aux jeux vidéo sur la résolution de problèmes réels. La faim dans le monde, la pauvreté, les conflits, les problèmes de changement climatique pourraient être résolus, dit-elle, si  les 3 milliards d’heures jouées à travers le monde n’étaient plus concentrées sur du virtuel. Comment se fait-il que nous soyons meilleurs dans les jeux que dans la vie réelle? Jane McGonical pointe trois différences majeures :

– Les jeux, notamment World of Warcraft, développent motivation et optimisme sans limite car le joueur a en permanence le sentiment de réaliser quelque chose : il contribue au développement du monde, d’une entreprise, …

– Les jeux sont « une fabrique à socialisation », dans la mesure où coopération et entraide règlent la dynamique du jeu. La confiance est au centre de l’interaction.

– Une  productivité étonnante, expliquée en partie par la joie à travailler.

– Enfin chaque implication donne l’occasion de vivre une aventure, une « epic story ».

Comment faire en sorte que le monde réel fonctionne comme le virtuel, pour ses points positifs? Comment renforcer nos relations de confiance? Comment obtenir de meilleurs retours?

Les joueurs ont des ressources sous-exploitées dans le monde réel. Sachons les accompagner pour développer leurs potentiels afin que chacun puisse vivre le futur qu’il imagine et contribuer à créer le monde dont il rêve!

Pour écouter la conférence de Jane McGonical :
http://www.ted.com/talks/lang/eng/jane_mcgonigal_gaming_can_make_a_better_world.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *